FOSFOMYCINE

"Le seul fournisseur mondial de la matière première nécessaire pour la fabrication de fosfomycine injectable rencontre actuellementun problème majeur qui empêche la production de fosfomycine injectable. L'ANSM a demandé à la SPILF et au GPIP représentant la SFP, de contribuer à la gestion de cette pénurie (les stocks actuellement disponibles ne permettent de couvrir que quelques semaines de consommation) en définissant des situations cliniques pour lesquelles l'utilisation de la fosfomycine est jugée indispensable". 

Cet antibiotique bactéricide naturel à large spectre inhibe les premiers stades de la synthèse de la paroi bactérienne, et n’a aucune parenté structurale avec les autres classes d'antibiotiques existantes. Elle est active à la fois vis-à-vis des Cocci à gram + et de certains bacilles à Gram -.
Les principales qualités pharmacocinétiques et pharmacodynamiques de cette molécule sont une bonne diffusion tissulaire et une synergie avec de nombreux antibiotiques. 
Son principal handicap est qu’elle est susceptible d'entraîner rapidement la sélection d'un mutant résistant, ce qui impose son utilisation systématique en association. 
Dans ces premières années d’utilisation elle a été prescrite essentiellement dans des infections à cocci Gram +  notamment à S. aureus meti-R. Actuellement, l’arsenal thérapeutique est relativement riche vis à vis des cocci à Gram +. En revanche l’émergence  de bacilles à Gram – résistants à l’ensemble des ß-lactamines, aminosides et quinolones est susceptible de poser des problèmes thérapeutiques majeurs.
Compte tenu de l'évolution des résistances bactériennes, de l'arsenal thérapeutique actuellement disponible, et de stocks très limités de produit, la fosfomycine injectable doit être réservée aux infections à bacilles à Gram négatif multi résistants, en particulier non fermentants, quand il n’existe pas d’alternative.  
La fosfomycine ne doit pas être utilisée en monothérapie (risque important d’émergence de résistance). Son utilisation en association permet de limiter l’émergence des résistances au partenaire de l'association (colistine, fluoroquinolones…).
 
Pour les infections à cocci Gram positif, y compris les staphylocoques dorés multirésistants, y compris dans les localisations neuroméningées et oséto-articulaires:
•    D’autres molécules actuellement disponibles (ceftaroline, ceftobiprole, linezolide, tedizolide, daptomycine) ont une bonne diffusion dans le LCS et/ou l'os. 
•    Des molécules plus anciennes combinent une activité restant élevée contre les SARM et une bonne diffusion cérébrale et/ou osseuse (cotrimoxazole, rifampicine)
•    Les indications de la fosfomycine injectables sont donc extrêmement réduites: souches multi-R, et allergie sévère (lyell, DRESS, quinck, choc anaphylactique) aux alternatives."